Articles

Les conséquences de la Covid-19 touchent particulièrement les jeunes de 18 à 25 ans, qui sont près de 20 % à vivre en dessous du seuil de pauvreté. Pour faire face à ces difficultés multiformes qui se sont intensifiées depuis la crise sanitaire, la Croix-Rouge française s’engage aux côtés des jeunes en situation de précarité.

Favoriser l’accompagnement global des jeunes : une priorité pour la Croix-Rouge



Des biens de première nécessité…

Pour soutenir les jeunes en situation de précarité (étudiants, au chômage, apprentis), plus d’une trentaine d’initiatives Croix-Rouge ont vu le jour sur l’ensemble du territoire national. Sous la forme de distribution de paniers alimentaires et/ou encore de produits d’hygiène, les bénévoles viennent en aide à la détresse matérielle de la jeunesse.

● A Paris, l’épicerie sociale “L’étape” du XV arrondissement offre une aide alimentaire aux jeunes pendant des horaires réservées à ce public et propose un accompagnement pour la recherche de stage et de jobs étudiants.

● A Tours, le projet « P’tit kdi » qui s’adresse aux étudiants précaires de l’Indre-et-Loire est un service itinérant d’épicerie solidaire. Une camionnette dessert les principaux sites de l’Université François Rabelais et fournit des produits alimentaires et d’hygiène à 10% du prix du marché.

● En Mayenne, un “Marché solidaire à Laval” a vu le jour depuis plus de deux mois. Ce centre de distribution alimentaire implanté en face de l’IUT distribue des biens alimentaires pour les étudiants, en partenariat avec la Banque Alimentaire.

« Pour les étudiants qui n’ont pas de bourses, la famille derrière ou qui n’ont pas trouvé de travail, c’est une chance incroyable de pouvoir manger » rappelle Aésa, étudiante qui se rend régulièrement au marché solidaire étudiant de Laval (Mayenne).

… à la lutte contre l’isolement social

Consciente que le manque de liens sociaux participe à une détérioration de la santé mentale des jeunes, la Croix-Rouge a déployé un panel d’actions pour rompre l’isolement des jeunes et recréer du lien.

Aux côtés du Crous et du CHU, les bénévoles de la Croix-Rouge de Montpellier ont mis en place l’aide «DIRECT » (Dispositif d’Intervention Rapide Étudiants Crous en situation de Tension psychique) afin d’aider les étudiants en situation de mal-être, ce 24h sur 24. De la même manière, l’épicerie sociale de Dijon contribue à restaurer le lien social entre les jeunes et leur propose un temps d’échange avec les bénévoles afin d’appréhender leur solitude.

Etre jeune et agir : une conviction forte de la Croix-Rouge


Qui mieux que les jeunes pour construire une réponse à la précarité des jeunes ? Pour Agathe Landel, coordinatrice de la dynamique jeunesse de l’association, « il est impératif d’encourager l’engagement des jeunes, véritable vecteur d’inclusion sociale ». Cette ambition permet de renforcer la capacité d’initiative de cette population, de lutter contre l’isolement social et de briser les tabous autour de la précarité.

L’appel à initiatives Red Touch’ accueille déjà toutes les idées solidaires issues de la société civile. En 2020 les projets en lien avec la précarité des jeunes ont augmenté tout comme l’engagement bénévole des plus jeunes. Toutes les envies sont les bienvenues !

Synergie avec les autres acteurs de la jeunesse : une ambition de la Croix-Rouge


Dans le but de proposer des actions adaptées aux jeunes et appréhender au mieux leurs besoins spécifiques, l’association souhaite développer des projets en synergie avec d’autres acteurs de la jeunesse.

Pour parvenir à s’adresser à tous les jeunes et cibler au mieux leurs problématiques, la Croix-Rouge française en appelle à la mutualisation des expertises inter associatives sur le terrain : une coopération indispensable pour un public aux facettes multiples qui doit faire face à une crise sociale qui ne fait que trop durer.

La Croix Rouge française est une association labellisée


 © Nicolas Beaumont
Ordre de Malte

Face à l’épidémie de Covid-19, l’Ordre de Malte France a lancé un service d’urgence de rue nommé Soli’Malte conçu pour répondre à l’aggravation de la précarité liée aux confinements. Déployé dans 11 agglomérations françaises, le dispositif intègre une assistance sanitaire, sociale et alimentaire s’adaptant aux réalités de terrain observées durant la crise.

Soli’Malte est un nouveau concept de service embarqué, sanitaire et social, conçu comme un « tout en un » offrant aux personnes les plus fragiles, là où elles se trouvent, des repas, une écoute, des gestes de premier secours sanitaires, un kit d’hygiène de base et si nécessaire une orientation vers les prises en charge de proximité : logement, santé, douches.

Avec 8,8 millions de personnes en situation de précarité et 2,2 millions de personnes en très grande précarité, il y a une urgence absolue à apporter une aide adaptée. Les 11.000 bénévoles, secouristes et soignants de l’Ordre de Malte France prennent le temps, sur le terrain, d’apporter cette aide unique en se déplaçant sur les principaux lieux de vie ou de sommeil des personnes dans le besoin.

Fidèle à sa vocation hospitalière, l’Ordre de Malte propose des solutions concrètes et utiles, adaptées à la situation qui allient l’expérience à notre vocation : secourir, soigner et accompagner sur le terrain les personnes fragilisées par la maladie, le handicap, la pauvreté ou l’exclusion. Soli’Malte est une solution adaptée à la nouvelle situation d’urgence. Aujourd’hui, plus que jamais, nos délégations régionales et nos bénévoles comptent sur la générosité des Français car, dans la rue, les plus démunis comptent sur nous tous. 

Jean-Baptiste Favatier, Président de l’Ordre de Malte France

Soli’Malte est aujourd’hui déployé à Bourges, Nantes, Reims, Metz, Lille, Douai, Strasbourg, Lyon, Paris, Versailles et Toulon.

Soutenez des projets près de chez vous !

L’Ordre de Malte France a également lancé le 7 octobre dernier sa plateforrme de crowdfunding solidaire Les Défis de Malte permettant à tout citoyen qui le souhaite de se mobiliser pour lutter contre la précarité et l’exclusion, développer le secourisme et les actions de proximité (en France et à l’International). L’objectif de l’initiative : financer, en moins de 30 jours, des actions concrètes et proches de chez vous au bénéfice des personnes les plus fragiles pour des projets allant de 5 000 à 10 000 euros.

L’Ordre de Malte France est une association labellisée par Le Don en Confiance.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, on assiste dans le monde entier à une explosion de la pauvreté que les associations caritatives constatent au quotidien. La situation à l’issue du confinement est dramatique. Une crise économique et sociale majeure se profile laissant exsangue des populations entières jusque-là peu touchées et aggravant considérablement celles déjà fragilisées. En France, le SPF a aidé 1.270.000 personnes sur le plan alimentaire pendant les 2 mois de confinement. 45% d’entre elles n’étaient pas connues de l’association qui a vu affluer de nouveaux publics mais aussi revenir des personnes dont la situation pourtant stabilisée, s’est dégradée durant cette période.

Certains travailleurs pauvres, familles monoparentales, personnes âgées ou étudiants ont basculé dans la précarité. D’autres populations, a priori moins touchées, ont vu leur vie chamboulée. Les situations sont diverses : commerçants en difficulté, intermittents du spectacle et intérimaires sans mission, auto entrepreneurs ou salariés victimes du chômage partiel ou d’une perte d’emploi dans des secteurs tels la restauration, l’aide à domicile…

La crise du coronavirus semble aussi avoir renforcé la fracture numérique et aggravé les inégalités scolaires. Les conditions de vie des enfants démunis ont nui fortement à leur apprentissage et favorisé le décrochage scolaire pour près de 500.000 d’entre eux selon l’Education Nationale.

Si les publics en difficulté se rapprochent du Secours Populaire pour solliciter en priorité une aide alimentaire délivrée de façon inconditionnelle, cette dernière constitue toutefois la porte d’entrée vers un parcours d’accompagnement global impliquant la santé, le logement, la recherche d’emploi, l’éducation, les loisirs…

En outre et au-delà des aides octroyées les permanences d’accueil, de solidarité et relais-santé du SPF offrent une écoute aux plus démunis. Bénévoles et bénéficiaires y tissent des liens de confiance. L’association a fait de la solidarité son leitmotiv, refusant l’assistanat et attachant une grande importance à la dignité humaine. Les personnes accueillies sont d’ailleurs invitées à devenir elles-mêmes bénévoles à la hauteur de leur souhait et de leur disponibilité.

Depuis septembre, le Secours populaire a lancé sa campagne « Pauvreté-Précarité 2020 » et multiplie les initiatives de solidarité pour venir en aide aux personnes les plus précaires. Pour pouvoir accompagner sur tous les champs de ses actions (aide alimentaire, accès aux droits et aide juridique, accès et maintien dans le logement, accès aux soins, lutte contre la pauvreté des enfants, accès à la culture aux loisirs et au sport) la structure a aujourd’hui plus que jamais besoin de vous et de vos dons.

En savoir plus 


Ariane Ascaride,

Actrice et marraine de la campagne « Pauvreté – Précarité 2020 »


Le coronavirus a plongé le monde entier dans une crise économique profonde sans précédent. Une fois de plus les plus fragiles, les plus démunis ont été impactés de plein fouet. Il va être cette année, terriblement difficile de faire face aux dépenses de la rentrée pour un grand nombre de familles, de femmes, d’hommes, d’enfants qui ont basculé d’une manière excessivement rapide et violente dans la pauvreté. Toute une nouvelle population est aujourd’hui soutenue par le Secours populaire. Plus que jamais cette année, nous avons besoin de votre soutien pour ce gigantesque effort qui attend le Secours populaire. La misère est une effroyable maladie, dont vous pouvez aider tous les enfants, tous vos semblables à guérir. L’urgence est là, il n’y a pas de temps à perdre, je crois en l’âme humaine et aux miracles qu’elle peut accomplir, voilà pourquoi je lance cet appel avec confiance. Merci à vous, infiniment.