Articles

Octobre Rose 2021

Vendredi 1er octobre marque le lancement de la campagne #OctobreRose2021 sur le dépistage précoce et la lutte contre le cancer du sein. Le mois se couvre de rose pour mieux parler d’un sujet encore trop souvent tabou et anxiogène. Pourtant, comme le rappelle la Ligue contre le Cancer, un dépistage réalisé à temps peut sauver la vie ! Simple et 100% remboursé, il doit être fait tous les deux ans, dès 50 ans. Zoom sur ces associations labellisées par le Don en Confiance qui se mobilisent pour que la parole se libère et que la recherche avance. Alors parce que #cesseinsjytiens !

La Ligue contre le Cancer


En France, chaque année, 58 500 personnes, dont 1 % d’hommes, développent un cancer du sein et 12 100 en décèdent. Ainsi, en 2021, 1 femme sur 8 risque d’être touchée. Pour lutter contre ce fléau, le dépistage et le diagnostic précoce sont essentiels : un rendez-vous de dépistage annulé ou une mammographie décalée, c’est risquer un diagnostic et une prise en charge trop tardifs, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques. Pourtant, détecté tôt, le cancer du sein est guéri dans 90 % des cas ! La baisse drastique du taux de participation au dépistage en 2020 nous inquiète particulièrement et nous pousse à marteler cet appel urgent pour la remobilisation des populations concernées : malgré le contexte sanitaire, continuez à vous faire suivre et dépister, prenez soin de votre santé !

Professeur Daniel Nizri, Président bénévole de la Ligue contre le cancer.


A l’occasion d’Octobre Rose 2021, la Ligue contre le cancer organise, dans l’Hexagone, en Corse et en Outre-mer, de nombreuses opérations de sensibilisation, de mobilisation et d’information que vous trouverez en vous rendant sur le site dédié de l’association : Octobre Rose

En savoir plus : Lire également notre Interview de Frédérique Jeske, Directrice générale de la Ligue

La Fondation Arc pour la Recherche sur le Cancer


Après une baisse du dépistage lors de la pandémie de Covid-19 (on est passé d’à peu près 50 % à 42 % pendant l’année 2020), il faut relancer la machine. 

Professeur Éric Solary, oncologue et président du conseil scientifique de la Fondation ARC.


A l’occasion d’Octobre Rose 2021, La Fondation Arc pour la recherche médicale a mis en place une campagne de sensibilisation accessible en vous rendant sur le site dédié de l’association : Octobre Rose

La Fondation pour la Recherche Médicale


Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme : il représente selon l’Institut national du cancer 33 % des cas de cancers féminins. En 2018, environ 58 500 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en France. Si cette maladie est encore responsable de plus de 12 100 décès cette même année, le taux de mortalité qui y est associé diminue régulièrement depuis les années 90. Cette amélioration s’expliquerait par un meilleur dépistage (60 % des cancers sont aujourd’hui détectés à un stade précoce) mais également par le développement de thérapies toujours plus efficaces. Actuellement, 87 % des patientes sont en vie 5 ans après le diagnostic. Le cancer du sein peut également toucher les hommes : les cancers du sein masculins concernent moins de 1 % des cancers du sein.


Lire le dossier de la FRM sur le cancer du sein dans le cadre de : Octobre Rose

L’Institut Gustave Roussy


Chaque année en France, le cancer du sein touche plus de 58 000 femmes et provoque 12 000 décès. Bien que la grande majorité des patientes guérissent, le cancer du sein reste la 1ère cause de décès par cancer chez la femme. C’est pourquoi la prévention, le dépistage et le développement de nouveaux traitements font l’objet de plusieurs programmes de recherche ambitieux à Gustave Roussy. 

Parce que tout n’est pas rose, faîtes un don à l’Institut pour soutenir le programme « COMPASS : 3 ans pour faire 3 fois plus contre le cancer du sein triple négatif » dans le cadre de Octobre Rose

Ayant pour missions de soutenir et financer la recherche publique dans tous les domaines de la médecine et de la physiopathologie, la FRM a engagé, en 1 mois, 3,6 millions d’euros pour soutenir 20 projets de recherche prometteurs afin de mieux comprendre et guérir le COVID-19.

Plus nous récolterons de dons, plus nous pourrons soutenir de projets. La FRM a fait le choix de la réponse la plus rapide et la plus efficace possible : 5 semaines seulement se sont écoulées entre l’arrivée des premiers dons et l’attribution des premiers financements aux laboratoires. Dans le même temps, il était crucial de pouvoir garantir que chaque don reçu sera attribué aux meilleurs projets prometteurs d’innovation médicale : nous y sommes parvenus grâce à des partenariats scientifiquement solides avec deux acteurs majeurs du financement de la recherche académique française. Compte tenu de la forte mobilisation de la communauté scientifique en ce début du mois de mai, nous pouvons encore agir. Comme vous le savez, nous nous sommes engagés de longue date dans la recherche sur les virus émergents, dont les coronavirus. La FRM sait que la meilleure manière d’agir est d’accompagner les chercheurs dans la durée, au plus proche des besoins du moment. Nous espérons que la mobilisation ne faiblira pas pour nous permettre d’atteindre les ambitions complémentaires de soutien aux chercheurs. Plus nous récolterons de dons, plus nous pourrons soutenir de projets.

Denis Duverne, Président du Conseil de Surveillance

Un appel à la solidarité exceptionnel en faveur de la recherche qui porte ses fruits et permet de financer des projets d’excellence identifiés par la FRM parmi la sélection finale effectuée par le comité d’évaluation scientifique de l’ANR dans le cadre de l’appel Flash ANR Covid-19.

Ces 20 projets originaux et structurants pour la communauté scientifique correspondent au mieux à l’ADN de la FRM et sont porteurs d’espoir pour apporter des réponses médicales à la pandémie actuelle. Les financements attribués varient de 100 000 à 200 000 € par projet et peuvent inclure des frais d’équipement, de fonctionnement, de missions et/ou de personnel.


Ils répondent à plusieurs objectifs :

mettre au point des modèles animaux de la maladie
mettre au point de tests sérologiques
développer et tester des molécules antivirales
décrypter la réponse immune
comprendre la dispersion virale
comprendre les interactions entre le virus et les cellules

La Fondation pour la recherche Médicale est labellisée Don en Confiance