Alors que la pandémie de COVID-19 a bouleversé nos modes de vie, la Fondation de France vient de publier son baromètre annuel de la philanthropie révélant une belle résistance des fondations et fonds de dotation dans ce contexte délétère. Face à la crise, le secteur a fait preuve d’une forte réactivité et capacité d’adaptation pour maintenir et renforcer son engagement mettant en œuvre rapidement des actions ciblées vers les populations les plus touchées. Parallèlement la mobilisation des français a été remarquable pour répondre aux urgences sanitaires. Selon le baromètre de la générosité 2020 de France générosités, une augmentation exceptionnelle des dons de +13,7% a été observée en 2020, progression historique rattrapant la baisse de la collecte de 2018. Zoom sur le baromètre de la philanthropie 2021.

Un dynamisme confirmé en 2020 pour le secteur de la philanthropie

En 2020, le secteur des fondations a poursuivi sa progression à un rythme soutenu (+ 5 % en un an) : le nombre d’entités en activité a progressé de 239, dont 85 fondations et 154 fonds de dotation. Au total, on compte 2 700 fondations et près de 1 950 fonds de dotation en activité.

Un engagement fort des fondations et fonds de dotation durant la crise sanitaire

En 2020, un quart des fondations et fonds de dotation a développé son activité, notamment les structures gestionnaires d’hôpitaux et de maisons de retraite. Si la majorité d’entre eux a connu une hausse des dépenses en raison de l’augmentation des montants engagés pour mener leurs actions d’intérêt général, 85 % ont maintenu les subventions qu’ils avaient prévu de verser à leurs bénéficiaires. Un signe fort du soutien qu’ils ont tenu à apporter aux associations durant cette période.

Des fondations et fonds de dotation agiles face aux nouveaux enjeux

Durant la crise sanitaire, le secteur a montré une forte capacité d’adaptation.

Les fondations ont su innover en développant de nouvelles actions, notamment en direction des enfants et des jeunes. Viennent ensuite les personnes en difficulté économique, les personnes âgées, les familles et les personnes malades ou en situation de handicap. L’action sociale reste le domaine d’intervention prioritaire. La quasi-totalité de celles qui ont mis en place de nouvelles actions ou de nouveaux partenariats vont les poursuivre au-delà de la crise.

« Malgré la crise, la progression du nombre et de l’activité des fondations et des fonds de dotation témoigne de la mobilisation exceptionnelle et indéfectible du secteur de la philanthropie pour répondre aux urgences sanitaires et sociales auxquelles nous sommes confrontés. Dans un contexte bouleversé, l’engagement philanthropique a démontré toute sa pertinence, mais aussi sa capacité d’innovation et d’adaptation aux besoins prioritaires. Après la réponse à l’urgence, les fonds et fondations travaillent d’ores et déjà à la réorientation de leur stratégie pour s’adapter aux défis du monde post-Covid».

Axelle Davezac, Directrice générale de la Fondation de France

En savoir plus

Consulter le :
> Baromètre annuel de la philanthropie 2021
> Baromètre de la générosité 2020