Cela fait plus de sept décennies maintenant que les « Petits Frères des Pauvres » ont fait de l’isolement des personnes âgées un cheval de bataille. Face à la crise sanitaire et sociale sans précédent, l’association vient de publier un rapport consacré aux effets du confinement sur la solitude des personnes âgées. Comment nos aînés ont-ils vécu ce confinement ? Quels sont leurs espoirs pour le « monde d’après » ?

Car si d’un côté la situation inédite provoquée par la pandémie a intensifié les relations familiales, si des mouvements de solidarité collective ont heureusement vu le jour, près de 720.000 personnes âgées n’ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement. 720.000. La taille d’une ville située entre celle de Lyon et Marseille. Un monde en fait !

Question de vie ou de mort ? Sans doute, mais pas seulement à cause de la Covid-19 dont le décompte macabre dans les EHPAD tombe jour après jour. Au-delà de la maladie, la perte de liens sociaux et d’utilité auxquels viennent s’ajouter l’ennui et le découragement tuent presque aussi sûrement que le virus !

Cette situation creuse l’isolement. J’ai peur qu’il y ait beaucoup de dégâts chez les personnes âgées. Une des dames qu’on accompagne m’a dit qu’elle passe parfois des journées entières à pleurer.

Joëlle, bénévole pour les Petits Frères des Pauvres à Avignon

Alors quels enseignements tirer de cette étude? Quelles préconisations pour qu’après la crise « personnes âgées » rime toujours avec « solidarité », pour que nos aînés ne restent #PlusJamaisInvisible?

Voici les pistes à emprunter proposées par les Petits Frères des Pauvres pour que citoyens et pouvoirs publics se mobilisent et contribuent à lutter contre l’isolement des seniors.

Les enseignements


Numéro 1 : une profonde modification des relations sociales avec une intensification des relations familiales et une baisse d’intensité des relations amicales et de voisinage. 720.000 personnes âgées n’ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement.

Numéro 2 : 87% des personnes âgées ont eu quelqu’un à qui se confier mais 650.000 personnes âgées n’ont eu aucun confident.

Numéro 3 : 32% des Français de 60 ans et plus ont ressenti de la solitude, soit 5,7 millions de personnes. 13% ont ressenti cette solitude de façon régulière. Ce qui manque le plus c’est de voir ses proches.

Numéro 4 : pour 94% des Français de 60 ans et plus, la lutte contre l’isolement des personnes âgées est un sujet important.

Numéro 5 : des aînés responsables qui ont limité leurs sorties pendant leur confinement. 15% des 60 ans et plus, soit 2,5 millions de personnes ne sont jamais sortis. Les aînés comptent continuer à limiter leurs sorties et leurs contacts pendant le déconfinement. Plus de 830.000 personnes âgées ne souhaitent pas sortir.

Numéro 6 : le confinement a généré un impact négatif sur la santé morale pour 41% des personnes âgées et 31% sur la santé physique.

Numéro 7 : la solidarité s’est organisée autour des personnes du Grand Âge, mais 500.000 personnes de 60 ans et plus n’ont pas reçu l’aide dont elles avaient besoin.

Numéro 8 : 69% des personnes âgées ont constaté l’élan de solidarité envers eux pendant la crise mais seulement 31% pensent que les Français seront plus solidaires après la crise.

Numéro 9 : des aînés internautes qui ont découvert les appels visio pendant le confinement. Mais il existe toujours une forte exclusion numérique des personnes âgées. 4,1 millions de Français de 60 ans et plus n’utilisent jamais internet, surtout les plus âgés et les plus modestes.

Numéro 10 : pour les aînés internautes, le numérique est utile mais n’a pas été jugé indispensable pour supporter le confinement. Pour 87% des non-internautes, le numérique n’a pas été un manque.

Les préconisations des Petits Frères des Pauvres


Préconisation n°1 : 
Changer de regard sur la vieillesse. Une société qui ne respecte pas ses aînés est une société qui perd son humanité.

  • Lutter contre l’ « âgisme » et l’invisibilité des personnes âgées dans la société.
  • Ne pas considérer les aînés comme des personnes en incapacité décisionnelle.
  • Permettre à tous les aînés de pouvoir exercer leur citoyenneté.

Préconisation n°2 :
Promouvoir et mettre en œuvre une politique nationale ambitieuse de compensation de la perte d’autonomie et de lutte contre l’isolement des aînés.

  • Loi Grand Âge et Autonomie : pour un 5ème risque qui permette aux personnes âgées d’avoir des conditions de vie dignes.
  • Soutenir les personnes âgées les plus modestes.
  • Prévenir l’isolement des personnes âgées à domicile.
  • Prévenir l’isolement dans les établissements pour personnes âgées.

Préconisation n°3
Prévenir l’isolement des aînés dans les territoires

  • Construire de vraies politiques territoriales de proximité pour mieux repérer et soutenir les personnes âgées isolées.
  • Faciliter le quotidien des personnes âgées.

Préconisation n°4
Soutenir le bénévolat d’accompagnement et l’engagement citoyen

  • Pérenniser le site de Réserve civique.
  • Mieux valoriser le bénévolat et l’engagement citoyen.
  • Investir dans la formation des bénévoles d’accompagnement et des citoyens qui souhaitent s’engager auprès des personnes âgées.
  • Développer l’accompagnement téléphonique social.

Préconisation n°5
Prioriser dans la stratégie pour un numérique inclusif, les personnes âgées exclues du numérique sans oublier celles du grand âge et celles aux revenus modestes

  • Équiper toutes les structures d’hébergement en connexion et matériel.
  • Proposer des ateliers gratuits de découverte numérique.
  • Proposer des outils simples et adaptés pour accéder au numérique.
  • Mettre en place un tarif social pour les aînés aux revenus modestes.
  • Toujours proposer des solutions alternatives au numérique pour l’accès aux droits.
  • Faciliter l’accès à la télémédecine comme un moyen complémentaire de consultation.

Préconisation n°6
Concilier l’éthique et la lutte contre l’isolement des aînés

  • Refuser la marchandisation du lien social.
  • Poursuivre les réflexions sur l’éthique et la liberté des personnes âgées.
  • Favoriser l’engagement des entreprises.

Préconisation n°7
Lancer des études sur les impacts de l’isolement des personnes âgées.

Les Petits Frères des Pauvres est une association labellisée le Don en Confiance