Le 4 août dernier, les habitants de Beyrouth ont fait face à une explosion de grande ampleur. Ce désastre a frappé alors que le pays subissait déjà une crise économique accentuée par un réseau électrique instable et un système de santé surchargé pour cause de pandémie. ONG de solidarité internationale, Électriciens Sans Frontières s’est rendue en urgence sur place. Zoom sur sa mission de terrain.

L’accès à l’électricité est indispensable en situation d’urgence et de post urgence

Le pays recense des dégâts humains et matériels majeurs, le système électrique s’en retrouve d’autant plus fragilisé. On constate des coupures de courant régulières, les zones ravagées par l’explosion ne sont plus alimentées en électricité et certaines installations électriques intérieures sont désormais dangereuses. Les besoins en électricité étant devenus une priorité, Électriciens Sans Frontières a dépêché une équipe sur place pour répondre aux besoins de la population et mettre son expertise au service d’autres organisations de solidarité comme la Croix Rouge, le Secours Populaire ou l’association Beit el Baraka.

Près de 5 tonnes de matériels électriques ont été acheminées. En parallèle, les membres travaillent à la sécurisation d’installations électriques d’habitations en réhabilitation. 200 lampes solaires ont également été distribuées afin de répondre à des besoins collectifs, comme ceux de l’hôpital de la Quarantaine, mais aussi à des besoins individuels puisque de nombreux habitants ont été fortement affectés par la double explosion.

Marc, responsable de la mission, explique :

Une première distribution de lampes solaires individuelles a été effectuée à destination de personnes seules et en situation de précarité. Ces lampes répondent à des besoins multiples comme l’éclairage du logement ou le déplacement en soirée et la nuit. Elles permettent aussi de rétablir la communication car elles offrent la possibilité de charger un téléphone portable. Notre action se poursuit pour répondre aux besoins exprimés par les acteurs locaux .

Agir au-delà de l’urgence et reconstruire en privilégiant l’énergie solaire

Si la réponse aux besoins urgents d’électricité est en cours, il faut d’ores et déjà penser à la reconstruction, en tenant compte des impératifs posés par le dérèglement climatique. Les énergies renouvelables permettent justement l’accès à une énergie efficace tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. À Beyrouth, l’équipe d’Électriciens sans frontières s’attelle ainsi aux diagnostics pour l’installation de près de 10 centrales solaires sur des écoles en reconstruction.

Cette action d’urgence est déployée en partenariat avec le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, CMA-CGM, Prysmian, Fondation Nexans, Legrand, Fondation Schneider Electric, Kohler-SDMO, UFE, Gimelec, Enedis. En étroite collaboration avec les organisations : Croix rouge française et libanaise, Secours populaire libanais et Beit el Baraka.

Électriciens Sans Frontières est une Organisation labellisée le Don en Confiance