La  Journée internationale de l’alphabétisation, qui aura lieu le 8 septembre prochain, rappelle au public chaque année l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains. Malgré les progrès réalisés en la matière, les défis persistent aggravés par une situation pandémique dont l’impact négatif sur le système éducatif n’est plus à démontrer. Initiée par l’UNESCO, la journée de l’alphabétisation sera l’occasion pour Vision du Monde (association de solidarité internationale venant en aide aux enfants les plus vulnérables partout dans le monde) de rappeler qu’il est nécessaire de redoubler d’efforts pour soutenir l’éducation des enfants les plus pauvres, premières victimes des fermetures scolaires liées à la COVID-19.

La crise engendrée par la COVID-19 a provoqué une perturbation sans précédent de l’apprentissage des enfants, des jeunes et des adultes. Elle a également creusé les inégalités préexistantes dans l’accès à des possibilités d’alphabétisation significatives, touchant ainsi de manière disproportionnée les 773 millions de jeunes et d’adultes non alphabétisés. L’alphabétisation des jeunes et des adultes a été absente de nombreux plans d’intervention nationaux initiaux, alors même que les programmes d’alphabétisation étaient contraints de suspendre leur fonctionnement habituel.

L’éducation en péril pour toute une génération d’apprenants

Après 18 mois de pandémie, 19 pays n’ont toujours pas réouvert leurs écoles au détriment de 156 millions d’élèves. Les plus touchés sont les enfants des milieux à faible ressource n’ayant pas accès aux outils d’apprentissage à distance. Avant même la pandémie, seulement 34% d’entre eux achevaient leurs parcours scolaires. Une tendance qui risque de s’accentuer compte tenu des retards cumulés.

Des inégalités qui se perpétuent

Pour les enfants les plus vulnérables vivant au cœur des contextes fragiles, aller à l’école n’est pas seulement synonyme d’apprentissage, cela leur permet aussi d’accéder à un repas quotidien gratuit, d’être protégé et de retrouver une forme d’insouciance. Face à la faim, à la perte de revenu et à l’extrême précarité, les freins liés à la déscolarisation sont d’autant plus grands. Ce sont 24 millions d’enfants et de jeunes qui risquent de ne pas reprendre leurs études s’engageant dans le cercle vicieux de la pauvreté.

Vision du Monde appelle à renforcer les capacités d’apprentissage

Dans les pays en développement, de nombreux enfants scolarisés peinent à acquérir les compétences de base nécessaires à la lecture et à l’écriture par manque de matériels, de personnels formés ou bien d’infrastructures. Vision du Monde accompagne l’apprentissage de tous les enfants en impliquant les parents et les communautés – via son approche Unlock Literacy – pour créer un environnement propice à l’apprentissage de la lecture dès le plus jeune âge que ce soit à l’école, au sein d’un village ou à la maison. Face à la pandémie et via son aide humanitaire d’urgence, Vision du Monde s’engage pour soutenir la continuité pédagogique des enfants les plus vulnérables.

Vision du Monde est une association labellisée par le Don en Confiance