Cantine du Monde

1,5 million d’enfants de moins de 5 ans meurent de malnutrition chaque année dans le monde et plus d’un milliard sont vulnérables. Selon le plus récent rapport de l’ONU 2021, la pandémie du Covid-19 a contribué très fortement à empirer les crises alimentaires partout sur la planète. 1 personne sur 3 vit en situation d’insécurité alimentaire. Entre 118 et 132 millions d’humains ont été précipités dans la faim suite à la pandémie. Plus de 75 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance et 15 millions d’entre eux souffrent d’émaciation (maigreur extrême). Face à ce constat alarmant, l’association PARTAGE avec les Enfants du Monde s’engage plus que jamais dans la cause et lance en décembre son initiative Cantine du monde. Prêts à relever le challenge 2-4-8?

Qu’est-ce que le challenge 2-4-8 des Cantines du monde ?


Le challenge lancé par l’association PARTAGE consiste à mobiliser la population française autour d’une expérience à la fois culinaire et digitale en nous invitant à faire nos courses puis :

  • à préparer 2 recettes entrée-plat ou plat-dessert,
  • pour 4 personnes
  • avec seulement 8€.
  • Enfin à partager ce défi sur les réseaux sociaux avec le #challenge248. Voir toutes les conditions en cliquant sur le lien.

L’initiative a pour but de sensibiliser le grand public aux nombreux enjeux liés à la faim dans le monde et de récolter des fonds qui permettront d’offrir au moins un repas par jour à des milliers d’enfants se trouvant dans une situation d’insécurité alimentaire.

PARTAGE a lancé l’opération Cantines du Monde afin de donner accès à l’alimentation au plus grand nombre, et garantir un bon développement physique et cognitif des enfants. Cette initiative renouvelée permet d’offrir à des milliers d’enfants victimes d’insécurité alimentaire au moins un repas par jour grâce aux actions d’alimentation ou de nutrition, menées le plus fréquemment dans le cadre des cantines scolaires.


Grâce à l’initiative Cantines du Monde :
· 1 100 enfants mangent chaque midi un repas à la cantine scolaire Madagascar.
· des produits alimentaires sont distribués à 45 familles dont 150 enfants Népal.
· 59 enfants bénéficient du programme de soutien scolaire et d’un repas au restaurant scolaire – Roumanie.

En savoir plus


Rendez-vous sur : Cantines du Monde
Lire également notre interview de Yolaine Guérif, directrice générale de Partage avec les Enfants du monde


En vidéo


Pour la 6e année consécutive, le Syndicat de la librairie française (SLF) et le Secours populaire français proposent l’opération solidaire « Donnez à lire », visant à offrir des livres jeunesse aux enfants et adolescents éloignés de le lecture.

Le principe de « Donnez à lire » est simple : entre le 16 octobre (veille de la Journée mondiale du refus de la misère) et le 20 novembre (Journée internationale des droits de l’enfant), les clients des librairies indépendantes sont invités à ajouter un livre jeunesse à leurs achats et à le remettre à leur libraire. Ce livre sera offert à un enfant ou à un adolescent accompagné toute l’année par les équipes du Secours populaire et participera au travail de sensibilisation mené par l’association dans le cadre de son mouvement « Copain du monde ».

Pour la deuxième année consécutive, François Busnel renouvelle son soutien en parrainant l’édition.

En 2020, grâce à « Donnez à lire » et malgré un contexte particulièrement difficile, 15 000 livres ont été collectés par 400 librairies, puis offerts à des enfants accompagnés par le Secours populaire.

En savoir plus


Les filles dans le monde et en particulier dans les pays en développement continuent d’être victimes d’inégalités, d’exclusion, de discriminations et d’abus. Déscolarisation, excisions, exploitation sexuelle à des fins commerciales, esclavage domestique, mariages forcés et grossesses précoces… ces inégalités de droits les empêchent de sortir de la pauvreté et de devenir des femmes libres. A l’occasion de la Journée Internationale des Filles qui aura lieu le 11 octobre 2021, l’ONG Plan International France et Vision du Monde reviennent sur la recrudescence de l’exploitation des filles et réaffirment l’importance de l’éducation comme levier d’émancipation ainsi que de protection de leurs droits fondamentaux.

En quelques chiffres…


Plan International agit sur le terrain à travers des programmes d’intervention


Pour la première fois en 20 ans, les progrès en matière de lutte contre le travail forcé des enfants sont stoppés nets. Aujourd’hui dans le monde, 160 millions d’enfants âgés entre 5 et 17 ans sont contraints de travailler. Et 8,4 millions de filles et de garçons supplémentaires ont été astreints au travail forcé ou obligatoire entre 2016 et 2020.

Les filles sont tout particulièrement affectées par ce fléau qui met en danger leur santé, leur éducation, leur enfance et leur avenir. Si officiellement 63 millions de filles sont astreintes au travail forcé, elles sont aussi victimes des formes les plus violentes, les plus dangereuses et les plus invisibles d’exploitation difficiles à mesurer, telles que : la traite, l’exploitation sexuelle à des fins commerciales, l’esclavage domestique, les tâches dans les mines ou l’enrôlement dans des groupes armés.

La pandémie de Covid-19 et la hausse du niveau de pauvreté ont des conséquences dévastatrices sur le travail des filles. Et, malgré la réouverture récente des écoles dans la plupart des pays, plus de 11 millions de filles pourraient ne jamais reprendre le chemin de l’école.

Plan International France agit sur le terrain à travers des programmes d’intervention :


L’appel de l’ONG à la communauté internationale :

Afin de ne pas mettre en péril 20 ans de progrès en matière de protection des filles, Plan International demande aux gouvernements :

  • D’éradiquer sans plus attendre les pires formes du travail des enfants et de protéger les filles contre toutes les formes d’exploitation.
  • De garantir aux filles un cycle minimum de 12 ans d’éducation gratuite, sûre et de qualité.
  • De consacrer 20% du revenu national aux investissements en matière d’éducation.

En savoir plus :
Lire le Dossier de Presse complet de Plan International « L’exploitation des filles, toujours plus violente & plus invisible »


Vision du Monde œuvre pour un monde où les filles peuvent grandir à l’abri du danger


Au sein de ses 18 programmes de développement répartis dans 11 pays, Vision du Monde place la défense des droits de l’enfant au cœur de ses actions. L’association se mobilise pour que chaque fille puisse avoir accès à l’éducation et grandir dans un environnement sûr où elle peut devenir actrice du changement. Via des Clubs d’enfants, les filles elles-mêmes s’emparent de la lutte contre les mariages précoces et sensibilisent leur entourage. Au Bangladesh, ce sont plus de 2 000 mariages d’enfants qui ont été récemment annulés !  

Cette année à l’occasion de la Journée internationale des filles, Vision du Monde invite les Françaises et les Français à parrainer 100 filles  pour leur permettre de grandir dignement loin de toutes formes de violences.  

Plan International et Vision du Monde sont des associations labellisées par le Don en Confiance